Les déplacements urbains à trottinette sont-ils soumis à une règlementation ?

À l’heure où le gain de temps devient une réelle préoccupation, la trottinette adulte est une solution de micro mobilité non négligeable.  Elle prend une place de plus en plus importante en ville, et les interrogations concernant la règlementation en vigueur dans le code de la route suggère de nombreuses interrogations.

 Un engouement pour les nouveaux modes de déplacements

La trottinette connaît aujourd’hui un véritable essor. Cette mobilité douce offre une grande liberté et séduit de plus en plus de personnes. Silencieuse, non polluante et plus économique que la voiture, elle est idéale pour se déplacer en zone urbaine.  Elle est parfaitement adaptée pour les micros distance ou pour relier deux points comme le domicile au lieu de travail ou encore le métro au lieu de travail. 

De plus en plus de monde sur les trottoirs

Cet engouement pour les nouveaux moyens de mobilité urbaine ne concerne pas seulement les trottinettes. Nous pouvons également observer l’essor des gyropodes, hoverboards, skateboards, vélos et vélos électriques.
Ces nouveaux engins sont de plus en plus nombreux à emprunter les trottoirs et cela inquiète les piétons. Silencieux et capable d’avancer à grande vitesse ils sont susceptibles de causer d’important dommages …

Une réglementation encore floue

Ainsi de nombreux utilisateurs s’interrogent sur la réglementation en vigueur lors de l’utilisation de leur trottinette citadine électrique ou non. Aux heures de pointe les trottoirs sont souvent surchargés aussi bien par des piétons que par des poussettes, rollers, skateboards, trottinettes de plus en plus électriques, hoverboards, mais également vélo. Aussi nombreux et divers sont les utilisateurs de trottoirs.

Vigilance et bon sens

Aujourd’hui, il n’y a pas de réglementation précise dans le code de la route. La seule loi qui existe indique que l’on peut se déplacer sur les trottoirs à une vitesse maximum de 6km/h.
Les trottinettes, rollers, skateboards sont assimilés à un piéton. La loi les autorise à se déplacer sur les trottoirs. Néanmoins la loi prévoit de toujours protéger le plus faible.
Concernant les trottinettes électriques, elles sont autorisées à se déplacer sur les trottoirs à condition de se déplacer sans dépasser la vitesse de la marche et que la mairie n’ai pas interdit son utilisation. Il leurs est recommandé d’utiliser les pistes cyclables lorsqu’ils en ont la possibilité.
Comme tout piéton, les trottinettes doivent suivre le code de la route, cela implique de respecter les feux tricolores et passages piétons.
Si ces éléments ne sont pas respectés par les utilisateurs d’engins à deux roues, ils risquent une contravention de 4€.

Équipements obligatoires ?

Il n’y a pas que les piétons qui risquent de se blesser à cause des trottinettes, les utilisateurs de trottinettes doivent eux aussi penser à se protéger. Pour cela il est vivement recommandé d’équiper sa trottinette de lumière afin d’être visible même lorsque les conditions de visibilité sont difficiles. Le port du casque est lui aussi très important pour protéger votre tête. Les risques de chutes et d’accident sont aussi présents lorsque l’on se déplace à trottinette.

La réglementation a encore du chemin à faire

Néanmoins la loi a encore du chemin à faire concernant l’utilisation des trottinettes en zone urbaine. La réglementation va se préciser dans les mois à venir. En attendant, faites attention aux piétons lors de vos déplacements à trottinette, ils ne vous entendent pas arriver !

Si vous souhaitez en savoir plus au sujet de la règlementation en vigueur vous pouvez consulter l’article du Figaro Magazine en cliquant ici. Vous trouverez plus d’article sur notre page Micro presse.